Poème de Cécile Sauvage

Classé dans : Poèmes | 0

Forêt de Compiègne


La maison sur la montagne

- Barre titre

Notre maison est seule au creux de la montagne

Où le chant d’une source appelle des roseaux,

Où le bout de jardin plein de légumes gagne

La roche qui nous tient dans son âpre berceau.

Septembre laisse choir sur les molles argiles

La pomme aban­donnée aux pour­ceaux gras­souillets.

Lire la suite­­

Poème d’Anatole France

Classé dans : Poèmes | 0

Forêt de Compiègne


Les cerfs

- Barre titre

Aux vapeurs du matin, sous les fauves ramures

Que le vent automnal emplit de longs murmures,

Les rivaux, les deux cerfs luttent dans les halliers :

Depuis l’heure du soir où leur fureur errante

Les entraîna tous deux vers la biche odorante,

Ils se frappent l’un l’autre à grands coups d’andouillers.

Lire la suite­­

Poème de Victor Hugo

Classé dans : Poèmes | 1

Forêt de Compiègne


Lorsque l’enfant paraît

- Barre titre

Lorsque l’en­fant paraît, le cercle de famille

Applaudit à grands cris.

Son doux regard qui brille

Fait briller tous les yeux,

Et les plus tristes fronts, les plus souillés peut-être,

Se dérident soudain à voir l’en­fant paraître,

Lire la suite­­

Préambule Google

Classé dans : Chroniques | 0

Préambule Google


GOOGLE, NOTRE MEILLEUR AMI ?

- Barre titre

Google, un ami qui vous veut du bien !


Google ne paye pas ses impôts en France comme il le devrait, et loin de là ; néan­moins, sour­noi­se­ment, il est devenu très utile pour nous assister dans la gestion de notre quoti­dien. Sans vrai­ment le réaliser, j’ai acquis le réflexe d’interroger cet ami virtuel pour trouver des réponses à mes ques­tions, et insi­dieu­se­ment, il s’est incrusté dans ma vie.

♫♪ Et main­te­nant que vais-je faire ♪♫ Vers quel néant glis­sera ma vie ♫♪

A l’origine, le milieu du numé­rique était une curio­sité et progres­si­ve­ment je me suis aperçu des béné­fices que l’on pouvait en tirer. Cela m’est apparu comme essen­tiel d’apprendre à dompter ces machines impé­tueuses, pour avancer dans la société à mon rythme et para­doxa­le­ment, en toute auto­nomie.

J’étais un élève plutôt médiocre, mais pour­tant je saigne des yeux chaque jour, en parcou­rant des forums : La solu­tion est toujours au bout de ce parcours du combat­tant. Quel que soit le sujet, vous croisez constam­ment des personnes qui expriment des réponses incom­plètes à la ques­tion que vous vous posez.

Lire la suite­­